Description du projet

Insectes > Capricorne des maisons

Le Capricorne des maisons est le Cérambycidé le plus nuisible pour le bois d’œuvre des intérieurs, charpentes et menuiseries. Ses larves sont des ravageurs efficaces des pièces bien sèches de conifères. Les imagos, de 8-20 mm, sont rarement observés. Ils sortent entre avril et septembre, lors des chaudes journées, pour l’accouplement et la ponte.

Capricorne adulte

L’imago (capricorne adulte) ne vit que quelques semaines, juste le temps de se reproduire. La femelle pond 200 à 300 œufs répartis en 4 ou 5 groupes.

Les femelles déposent jusqu’à 300 œufs, à l’aide d’un ovipositeur souple et très long, dans les fissures et anfractuosités profondes du bois. Les larves éclosent au bout de quelques semaines, et s’enfoncent dans le bois, où elles vivent pendant plusieurs années. La durée de développement et la taille finale dépendent de différents facteurs, telle la valeur nutritive du bois et la température.

Sous nos climats, le développement dure au moins 3 ans et même jusqu’à 10 ans, voire 15 ans en montagne. Les larves se nourrissent essentiellement de liber, arrivant à ronger jusqu’à la périphérie, au point de n’être plus séparées de l’extérieur que par une couche fine comme du papier. Enfin, ayant achevé leur croissance, elles se nymphosent dans une logette qu’elles obturent avec des copeaux grossiers. Auparavant, elles préparent l’orifice permettant à l’adulte de sortir. Seule une mince couche de bois dissimule alors cette ouverture. Les trous de sortie sont généralement les premiers signes visibles de l’infestation, mais en réalité l’attaque initiale peut remonter à plusieurs années dans un grenier.

Capricorne des maisons - Trou d'envol

Capricorne des maisons – Trou d’envol

Capricone des maisons - Déjection de sciure au moment de l'envol forme une petite pyramide

Capricorne des maisons – Déjection de sciure au moment de l’envol forme une petite pyramide

Capricorne des maisons - Chrysalide dans sa logette nymphale

Chrysalide dans sa logette nymphale

La larve vit et se nourrit du bois pendant une période variant entre 3 et 15 ans

La larve vit et se nourrit du bois pendant une période variant entre 3 et 15 ans

Cette espèce est très commune en Europe occidentale. La température doit être au moins de 15° C pour que la larve soit active et de 25° C pour que les imagos prennent leur envol. Certaines années, ce capricorne, s’envolant des maisons, est susceptible de pulluler au loin.

Le capricorne des maisons infeste principalement les charpentes, car la chaleur estivale des greniers et combles lui est favorable; ce qui ne l’empêche pas de se répandre dans le bois ouvré des autres parties de la maison. Il peut même vivre à l’extérieur, dans les larmiers, les palissades, les poteaux téléphoniques, les lames de façades, etc., dont le bois nu est bien chauffé par le soleil d’été.

Le Capricorne des maisons infeste uniquement les essences résineuses. Ses trous de sortie, ovales, ont un grand axe de 6 à 10 mm, et des bords irrégulièrement effilochés. Les loges nymphales et les passages des larves proches de la surface sont cachés par une fine pellicule de bois. Dessous, on peut voir les larges galeries larvaires de section ovale, se fusionnant lors des fortes infestations, bourrées de sciure jaune et pulvérulente qui se répand quand on frappe sur le bois.

Quand on constate des dégâts dus au Capricorne des maisons, il est utile de savoir si l’infestation se poursuit ou si celle-ci est terminée. Lorsque le forage de galeries est en cours, on peut entendre en plein été le bruit des mandibules des grosses larves râpant le bois, qui rappelle un grattement d’ongle. Cependant, les larves peuvent être vivantes même si l’on ne distingue pas le son de leur activité. Il existe aujourd’hui des appareils électroniques d’aide à la détection d’activité d’insectes. Ils permettent de déceler et d’identifier les vibrations produites par les grignotements. On peut aussi chercher d’autres critères. Si les trous de sortie sont anciens (bords lisses), si la sciure de forage est jaune foncé, et si de nouvelles attaques du bois ne sont pas visibles, on peut considérer que l’infestation est terminée.

Les déprédations du capricorne des maisons peuvent se faire rapidement et aller jusqu’à la destruction totale du bois d’œuvre. On évitera d’employer des bois non traités en construction pour écarter tout risque d’infestation. Des traitements curatifs par injections sous pression, complétés par des traitements préventifs par pulvérisation des surfaces et emboîtements peuvent être appliqués. Une garantie de dix ans peut alors être donnée.

Pour tout complément d’information, prendre contact avec Sani-Bois, André Overney.

Contacter Sani-Bois

Les galeries de capricornes sont situées sous la surface du bois et ne sont pas toujours directement visibles.

Il est nécessaire de sonder au moyen d’un poinçon pour trouver les galeries remplies de sciure.

Sous la surface du bois, larves et galeries apparaissent

Sous la surface du bois, larves et galeries apparaissent

Coulée de sciure après envol

Coulée de sciure après envol

Larve : pièces buccales

Larve : pièces buccales

Print Friendly, PDF & Email